Dossier : Désinfection bâtiments élevage

lundi 3 avril 2017 par Capla

 

La désinfection fait partie des mesures de base à mettre en place dans tous les bâtiments d’élevages, notamment dans ceux ayant présenté une pathologie contractée par ses animaux au cours de la saison d’élevage.
Cette désinfection, effectuée après la saison d’hivernage, contribue à réduire la pression d’infection exercée sur les animaux par les bactéries, les virus, mais aussi les moisissures et les parasites présents dans l’environnement avant de redémarrer une nouvelle saison d’hivernage en bâtiment.

Une désinfection à effectuer après toute pathologie

Certains virus, bactéries ou parasites peuvent survivre plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années dans certains cas.
Leur persistance dans l’environnement des animaux participe à la dynamique de contamination du troupeau.
Une désinfection annuelle s’avère donc utile pour limiter la survie de certains agents infectieux d’un hiver à l’autre afin de diminuer la contamination des animaux.

Une désinfection à effectuer après toute pathologie

Certains virus, bactéries ou parasites peuvent survivre plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années dans certains cas.
Leur persistance dans l’environnement des animaux participe à la dynamique de contamination du troupeau.
Une désinfection annuelle s’avère donc utile pour limiter la survie de certains agents infectieux d’un hiver à l’autre afin de diminuer la contamination des animaux.

Désinsectisation : lutter contre les mouches et les insectes

Les mouches peuvent être porteuses de bactéries, virus et parasites qui sont susceptibles de transmettre différentes maladies aux animaux, comme des mammites et la kératoconjonctivite.
Elles occasionnent également une gêne importante et un stress pour les animaux et peuvent affecter les productions de viande et de lait.

Il est nécessaire d’agir à tous les stades de développement des mouches.

Lutter contre les larves dès l’apparition des premières mouches dans les zones où stagnent des matières organiques (fosses à lisier, fumières…) et dans les zones non piétinées des litières. Ce traitement doit être renouvelé régulièrement.

  • LARVENO : pour lutter contre les larves de mouches, moucherons et vers à queue. Utilisable en présence des animaux.
    25 g/m2 en épandage ou dispersion manuelle au niveau des fosses, des litières, du lisier, du fumier, des résidus organiques et autres emplacements préférés des larves de mouches.
    Renouveler le traitement toutes les 8 semaines.
    Lutter contre les mouches adultes avec un traitement des bâtiments, par des appâts, ou l’installation de brasseurs d’air.
  • TWENTY ONE : insecticide à action rapide et de longue durée contre les mouches adultes et les ténébrions pour les bâtiments d’élevage. Utilisable en présence d’animaux.
    Poudre mouillable à badigeonner ou pulvériser après dilution.
    Application au badigeon : 250 g / 250 mL d’eau. Appliquer le produit à l’aide d’un pinceau sur les zones où se trouvent les mouches (cadres de fenetre, zones ensoleillées…).
    Application par pulvérisation épaisse : diluer 250 g dans 2 L d’eau. Pulvériser aux endroits où se retrouvent les mouches.
    Le traitement peut être renouvelé toutes les 6 semaines.
    Pour 1 kg de produit, traitement de :
    • 100 truies, 400 places d’engraissement,
    • 50 vaches laitières et 50 à 70 vaches allaitantes,
    • 400 m2 de bâtiment d’élevage de volailles,
    • 250 chèvres et moutons.

Les problèmes de grippe aviaire que nous vivons ont remis à l’ordre du jour la prévention sanitaire dans et autour des bâtiments d’élevage.

La désinfection fait partie des mesures de base à mettre en place dans tous les bâtiments d’élevages, notamment dans ceux ayant présenté une pathologie contractée par ses animaux au cours de la saison d’élevage.

Cette désinfection, effectuée après la saison d’hivernage, contribue à réduire la pression d’infection exercée sur les animaux par les bactéries, les virus, mais aussi les moisissures et les parasites présents dans l’environnement avant de redémarrer une nouvelle saison d’hivernage en bâtiment.

  • KELION : insecticide, acaricide, 50 mL de produit dans 5 L d’eau = 100 m2.
    Produit liquide à pulvériser sur les parois des locaux : murs, plafonds, huisseries.
    Détruit : mouches, moucherons, ténébrions, poux rouges, cucujides et cafards.
  • PARAMOUCHE : insecticide actif sur insectes volants et rampants.
    400 à 800 mL dans 30 à 50 L d’eau pour traiter 400 m2. A utiliser après le départ des animaux, mais avant le lavage qui fait migrer les insectes vers les revêtements isolants où ils sont protégés.

Désinfection : les différentes étapes à mettre en place

La désinfection ne consiste pas seulement à pulvériser des produits sur les surfaces à désinfecter mais elle doit être réalisée selon différentes étapes :

1) Sortir les animaux et évacuer le fumier ou le lisier.
Profitez de la pâture des animaux pour désinfecter vos bâtiments.

2) Nettoyer le bâtiment avec un lavage haute-pression, et balayer les sols en terre-battue. C’est l’étape la plus importante, qui permet d’éliminer les principaux réservoirs d’agents infectieux. La présence de matières organiques et de poussière favorise le développement des micro-organismes.

  • AXIS HYGIENET NF : détergent homologué bactéricide et fongicide, avec un fort pouvoir dégraissant sur les graisses animales.
    Utilisable en agriculture biologique et compatible avec le contact alimentaire.
    Diluer dans l’eau de 2 à 5 % en pulvérisation manuelle et de 0,5 à 2 % avec une machine à pression.

3) Désinfecter pour détruire les germes non éliminés lors du lavage. Toutes les surfaces doivent être traitées, du plafond au sol.

  • DESOGERME AGRICHOC : bactéricide, fongicide et virucide.
    Dose : 0,25 % pour un effet bactéricide et fongicide, 1 % pour un effet virucide.
    Ne pas utiliser en présence des animaux.
  • DESOGERME MICROCHOC : bactéricide, fongicide, sporicide et virucide.
    Utilisation en l’absence d’animaux : pulvériser sur murs, sols, mangeoires, véhicules, matériels divers… renouveler 1 fois / semaine.
    Utilisation en présence d’animaux : pulvériser sur murs, sols et parois mais en évitant soigneusement de diriger le jet dans la direction, au-dessus ou à proximité des animaux et de leurs aliments.
    Dose : 0,25 % pour un effet bactéricide et fongicide, 2 % pour un effet virucide.

4) Vide sanitaire : il permet de prolonger l’action du désinfectant et d’assécher le sol du bâtiment. La durée minimum doit correspondre au temps nécessaire pour assécher entièrement le bâtiment (15 jours en moyenne et 1 mois dans l’idéal). Cette période sera plus longue en fonction des conditions climatiques.

  • SANIBLANC Vide Sanitaire : désinfectant pour vide sanitaire agricole, efficace sur bactéries, champignons, virus et parasites.
    Après un curage complet des bâtiments d’élevage, sur sol humide, épandre uniformément Saniblanc Vide Sanitaire à une dose de 300 à 500 g/m2 (application exclusive sur sol nu sans litière et sans animaux).
    Laisser agir au moins 24 h et s’assurer de la complète extinction du produit (plus de réaction thermique au contact de l’eau).
    Après la réintroduction des animaux dans les bâtiments, il est possible d’utiliser un désinfectant pour litières.
  • SANIBLANC Litières : désinfectant et asséchant pour litières. Il assainit les litières et augmente le pH, ce qui limite le développement des micro-organismes et lutte contre l’apparition des boiteries utilisé en pédiluve sec.
    Utilisation en désinfectant et asséchant de litières : épandre avant paillage ou sur litières souillées. Ne pas appliquer seul sur logette.
    • 1 à 1,5 kg par UGB par semaine en aire paillée
    • 200 à 300 g/logette 1 à 2 fois
    • 100 à 200 g/tête/semaine (ovins et caprins)
    • Volailles 100 à 200 g/m2 1 à 2 fois par semaine
    En pédiluve à sec :
    Remplir le pédiluve sur 10 à 15 cm d’épaisseur. Mettre le pédiluve dans un passage forcé pour l’animal et faire passer les vaches dans le pédiluve 2 fois par jour, pendant 2 jours consécutifs, 2 fois par mois.

Traitement de l’eau

L’eau conditionne la consommation d’aliment, un animal qui ne boit pas est fragilisé.

  • DECAGRI : décapant et détartrant pour les canalisations, abreuvoirs, cuves de matériels d’élevage.
    Employer DECAGRI dilué puis rincer abondamment pour détartrer et éliminer les algues collées.Surveillez l’eau d’abreuvement pour éviter le développement de micro-organismes pathogènes.
  • DESOGERME SANHYDRO : désinfectant pour l’eau d’abreuvement qui évite la formation d’un tapis d’algues, de tartre, de sels de fer et qui améliore la circulation de l’eau.
    1 à 2 L/100m3 en dilution finale.
  • ACID’EAU R : additif concentré permettant de maîtriser le pH des eaux d’abreuvement. Utilisable en agriculture biologique.
    Il peut être utilisé en complément du DESOGERME SANHYDRO à 2,5 L/100m3.

 


Lettre d'information

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 644157

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site INFORMATIONS ELEVAGE   ?

 


.: Copyright CAPLA 2008 - Tous droits réservés :.
Route de Toulouse 09350 DAUMAZAN SUR ARIZE - Tél : 05.61.67.90.90

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d - Création IPconnexions